Confrérie du Sabre d’Or – Ambassade Suisse

Sabrer

Geste guerrier devenu geste de joie par la gràce d'un vin ! Et quel autre, mieux que celui Champagne, pourraít accomplir cet exploit, lui dont la naissance et l'image ne sont que perpétuelles contradictions ?

D'abord la terre

Province de l'Est, carrefour d'influence mais aussi, depuis toujours champ de guerre; là où les noms de batailles résonnent presque aussi nombreux que les noms de crus. Champagne! Par quel étrange miracle, ton seul nom claque-t-il comme un appel au plaísir? Et de ce sol de craie si pauvre - si longtemps accablé de mille maux - naît un vin devenu presque synonyme de richesse.

Puis le vín

La vigne, dit-on, doit souffrir pour transmettre aux fruits toutes ses qualités. Eux-mémes devenus lentement vin, seront soigneusement assemblés selon des proportions chaquefois redéfinie pour créer les cuvées. Celles-ci devront bénéficier alors d'un long temps de maturation en bouteille pour se former et s'épanouir Tout ce travail méticuleux, toutes ces années, et l'on ne retiendra de nous... que l'image de la spontanéité souriante!

Ensuite la bouteille

Avec le vin de Champagne, elle est comme ennoblie: ce n'est plus un simple contenant mais un outil. Chacune d'elles - comme unique - sera le siège de multiples transformations dans le silence monacal des caves, avant de surgir soudain - habillée d'Or - en un clin d'oeíl libertín.

Víent le bouchon

Nous le voulons souple et solide. Il doít, en force, tenír le vin enfermé mais savoir le moment venu, sauter et, en un éclair de prison devenir signe de bonheur!

Le sabre enfin

Il jaillit du fourreau, effleure à peine le col, laíssant l'éclat des rires suspendu à son vol rapide.
Ainsi, dernière métamorphose par la grâce de ce vin de Champagne un peu magique, l'arme, au lieu d'imposer l'ordre, libère la fête.

Prince Alain de Polignac